Partenaires

dimanche 22 janvier 2012

Critique du film "Mega Python vs Gatoroid"

Attention ! Cette critique peut contenir des spoilers !



Aujourd'hui, chers lecteurs, une fois de plus, "Pro-asylum" va vous critiquer un de ces films que l'on peut considérer comme faisant partie du top du Z, et ça tombe bien puisqu'il trône désormais dans les rayons de nos dvd shops, orné d'une superbe jaquette qui en met plein la vue...
Bien évidemment, en tant qu'amateurs du bon Z, nous nous sommes lancés dans la vision de ce nouveau long-métrage de chez Asylum qui nous avait déjà offert quelques films de monstres géants mais souvent trop ennuyeux (Mega shark vs giant octopus) ou pas assez assumés (Mega shark vs Crocosaurus).

Mega Shark se faisant vieux (mais qui apparaîtra probablement bientôt dans un troisième opus), il cède sa place à deux nouveaux-nés : le Mega Python et le Gatoroid ! Ou plutôt, une flopée de mega pythons et de gatoroids car ici, il ne s'agit pas que d'un simple duel mais d'une véritable guerre !
Du moins, au début puisque le film se divise en deux parties distinctes : tout d'abord, l'affrontement, et ensuite, l'alliance car, pour une raison quelconque, les deux races se sont peut-être bien dit que ce serait plus judicieux de s'allier pour boulotter les humains... Le tout sans aucun temps mort ! 


Il est évident que nous ne pourrions point parler de ce film sans souligner le fait qu'il ait été réalisé par Mary Lambert, s'étant déjà fait une réputation avec "Simetierre" (adapté du roman de Stephen King) et "Urban legend 3 : bloody Mary". Notons également que les deux personnages principaux sont crédités Deborah Gibson et Tiffany, deux chanteuses pop ayant connu un grand succès aux Etats-Unis dans les années 80 et, paraît-il, assez rivales, ce détail paraît anodin en France mais aura un plus grand impact aux USA du fait que, justement, à l'image de deux rivales, les deux héroïnes principales s'entendent comme chien et chat (ou comme python et alligator). Le public français reconnaîtra donc surtout Kathryn Jootsen de "Desperate Housewives"...

Bref. En fait, ce qui rend ce long-métrage si charmant, c'est son côté (à l'image de Mega Piranha) second degré assumé. En effet, ça ne se prend jamais vraiment trop au sérieux, non seulement les deux héroïnes principales (même si l'une paraît plus héroïque que l'autre) sont toutes les deux vraiment stupides et enclenchent à elles seules une énorme gaffe qui coûtera la vie à l'humanité (cf. notre synopsis dans l'aperçu ci-dessous).
D'un autre côté, on se dit tant mieux car, si elles s'étaient acheté un cerveau en cours de route, on aurait pas eu droit à cette succession de morts et de scènes toutes aussi absurdes les une que les autres, bourrés de personnages caricaturaux dont le seul faisant preuve d'un peu de bon sens est le professeur indien guidé par les ancêtres (comme d'habitude) !

De plus, loin de tricher comme "Mega Shark vs Giant octopus" qui valait le détour pour deux ou trois scènes (dont celle de l'avion qui a fait toute sa réputation), on ne s'éternise ici pas sur des dialogues inutiles, il y aura toujours un monstre qui apparaîtra un moment ou l'autre, surtout dans la première partie qui propose surtout quelques effets gores assez sympathiques puisque dans la seconde, personne n'a le temps d'hurler ou de fuir avant de se faire boulotter instantanément par les monstres. Par exemple, un mega python avalera tout rond un train en ne laissant aucun survivant et un gatoroid défonce un centre commercial surmonté ironiquement d'un panneau publicitaire "Monster sale !" (Soldes monstre !).
Et quand les bestioles ne se montrent pas à l'écran, on a quand même droit à quelques belles scènes d'affrontement entre les deux autres créatures destructrices du film, la meilleure étant celle où elles finissent par se battre pieds nus, couvertes de nourriture et de crème en se roulant par terre et en hurlant comme des sauvages en plein milieu d'une soirée chic devant des invités à l'air plutôt consterné...



Pour ce qui est de la substance, on a eu tout le temps de s'extasier dessus dans le dernier paragraphe : c'est l'éclate et le pétage de plombs total.
Maintenant, peut-on conclure que "Mega pyhton vs Gatoroid" est un vrai bon film ? A vrai dire, à la fois oui et non car si son côté "second degré" assumé le rend largement regardable, les CGIs restent ratés, l'interprétation approximative malgré un casting honnête et cela reste tout de même une série Z. Mais une très bonne série Z de monstres comme on aimerait en voir plus souvent : généreuse, absurde, rythmée et fun tout au long de son visionnage doté d'un aspect dérisoire, voire même parodique qui le rend largement plus drôle que beaucoup d'autres fausses comédies françaises !
Quant au DVD sorti chez nous, il ne propose que le film et le choix des chapitres, pas de VO ni de bonus, dommage ! Une édition blu-ray existe peut-être mais nous ne sommes pas tombés dessus...


 On a aimé :
•Le côté "nanar assumé"
•Des monstres gloutons 
•Kathryn Jootsen
•Des scènes mémorables et gentiment absurdes 
•Quelques effets gores assez sympathiques
•Pas de temps mort
•Le combat entre Debbie Gibson et Tiphanny 

On a moins aimé :
•Des CGI ratés
•Une bande-son qui passe un peu plus inaperçue que d'habitude
•Une édition dvd minimaliste
•Ça reste quand même très stupide


En bonus, les péripéties d'une belle histoire de mutations :



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire