Partenaires

samedi 17 mars 2012

Critique du film "The lost legend of Sinbad"

Attention ! Cette critique peut contenir des spoilers !




Adapter une oeuvre littéraire classique, un conte ou une légende populaire en la transposant dans un contexte contemporain est une initiative méchamment casse-gueule mais qui a déjà fait ses preuves et qui s'avère désormais typique des productions de la Asylum. Cette fois-ci, il s'agit de présenter un des contes des milles et une nuits. En l'occurrence, il s'agit du plus connu d'entre eux avec Ali Baba et les 40 voleurs. Je parle bien sûr des aventures de Sinbad le marin !

Tout comme "Sherlock Holmes" qui est de loin un des meilleurs films proposés par le catalogue Asylum, "The lost legend of Sinbad" propose, malgré de nombreuses prises de liberté évidentes par rapport au matériau de base, une adaptation inventive, généreuse, bon-enfant et suffisamment distrayante pour que l'on puisse passer un excellent vendredi soir devant sa télé pour le peu que l'on connaisse les différents épisodes de la légende et que l'on adhère aux séries Z made in Asylum.
Histoire de vite expédier les grandes différences entre le film et l'histoire de base, soulignons le premier problème : le scénario part rapidement en sucette en ce qui concerne l'adaptation. En fait, la trame principale est complètement différente. Ici, ce n'est pas vraiment le hasard qui conduit Sinbad à ses sept aventures pour finalement le mener vers la notoriété et la richesse. Il s'agit en fait d'une ancienne prophétie annonçant que seul un héros au coeur pur pourrait (comme d'habitude) apaiser la colère du dieu des Océans Ellak Icchu et ainsi sauver le monde de sa destruction. Mais bon, ce n'est pas la première fois qu'on change complètement d'intrigue dans le domaine de l'adaptation cinématographique (le meilleur exemple étant justement le dessin animé Sinbad sorti en 2002), alors, on ne va pas commencer à polémiquer inutilement... D'autant que le scénario ne fait pas réellement preuves de grosses incohérences puisqu'il se limite à un héros qui sauve le monde !


Parlons alors des effets spéciaux, sujet souvent délicat quand il s'agit de parler de films de la Global Asylum que l'on a tendance à connaître pour ses CGIs parfois trop approximatifs. Ici, ils remplissent parfaitement leur contrat : si il est flagrant que les créatures ne sont pas réelles, les images de synthèse sont loin d'être ratées et les interactions avec les acteurs sont souvent réussies. En revanche, les effets spéciaux de la colère d'Ellak Icchu sont particulièrement étranges. Cependant, cela fait vraiment plaisir de voir des effets "catastrophes" aussi ambitieuses que ceux d'un "Transformers" ou d'un "2012" et la destruction des bâtiments est relativement crédible...

Si, pour ce qui est de la technique, le film présente quelques défauts habituels comme le manque de moyens souvent flagrants, il dispose également, à l'instar d'un Sherlock Holmes, ce que le studio peut proposer de meilleur pour le plus grand bonheur du public : des personnages sympathiques (même si les méchants sont très méchants et les gentils très gentils), des monstres à foison (des dinosaures, des cyclopes, des pieuvres géantes) et des scènes que l'on ne retrouve ailleurs que dans des blockbusters américains (une montgolfière, car chez Asylum, on aime les montgolfières, le monde qui est détruit par les océans, la scène finale dans les profondeurs marines). 

Les acteurs, en revanche, à part Bo Svenson, ne jouent pas tous vraiment bien, contrairement à "Sherlock Holmes". En revanche, la réaction de Sinbad à l'attaque du crabe qui lui vole sa valise pleine d'argent vaut vraiment le détour : au lieu de flipper en se rendant compte qu'il pourrait frôler la mort face à un crabe géant, il s'énerve du fait qu'un crabe aie volé son fric et se met à gueuler comme un demeuré après le crabe...
"Raaaaah ! Putain de crabe ! Le crabe il a volé mon fric ! Putain de craaaabe !"

Au final, "The lost legend of Sinbad" vaut le coup d'oeil parmi les Asylum pour ses monstres à foison, ses scènes assez amusantes, son petit côté "aventure épique du bien contre le mal" et son aspect naïf et bon enfant. A voir mais avec des amis pour rire ou avec ses enfants pour le plaisir ! 


On a aimé : 
•Une aventure épique, une vraie !
•Des monstres à foison
•Beaucoup d'effets spéciaux
•Le matériel de base relativement respecté
•L'attaque du crabe géant
•La scène finale avec Ellak Icchu
•Bo Svenson

On a moins aimé :
•Des acteurs parfois stupides
•Scénario un peu linéaire et conventionnel
•Quelques faux raccords